GRAINE Poitou-Charentes
Réseau d’éducation à l’environnement en Poitou-Charentes

Accueil > Le GRAINE Poitou-Charentes > Un réseau d’EE depuis 1991 > Un arbre pour logo

Un arbre pour logo

En 1991, il a fallu très vite que l’association soit lisible, qu’un logo soit créé. Dans un coin d’Aubeterre l’idée a germé.

L’Ile-de-France, bien avant nous, avait constitué son GRAINE, une sitelle torchepot, grande amatrice de graines en était le logo.

Pour moi, le mot graine résonnait mieux avec le végétal. A cette époque, un film d’animation circulait par l’Office Franco-Québécois pour la Jeunesse et le Ministère de l’Agriculture français. Ce dernier illustrait la vie d’Elzéard Bouffier. Jean Giono en avait écrit l’histoire, Frédéric Bach l’avait mis en scène dans un film d’animation sublime et Philippe Noiret avait prêté sa voix pour dire ce texte magnifique de « l’Homme qui plantait des arbres ». La charge émotionnelle qui s’en dégageait me conforta dans l’idée que notre réseau naissant ne pouvait qu’être symbolisé par un arbre. Un autre personnage corrobora également ce choix, Louis Bériot célèbre journaliste d’Antenne 2 qui avait imaginé fonder l’équivalent français du National Trust britannique avec son association Espaces pour Demain. Alors adolescent, je fus emballé par ce projet et j’y apportais ma contribution en adhérant. Mon militantisme associatif venait de naître. Grâce aux fonds collectés, des terrains en bordure de littoral étaient achetés pour être soustraits à l’appétit des promoteurs immobiliers, mais l’engagement des Français ne fut pas comparable à celui des Anglais et quelques années après le Conservatoire du Littoral vit le jour pour prolonger l’idée.

Le logo d’Espaces pour Demain était, à l’époque, une silhouette d’arbre enserrée dans un hexagone vert. J’ai conservé longtemps ma carte d’adhérent dans mon portefeuille et presque machinalement, au moment de griffonner le logo du GRAINE, un arbre stylisé est apparu dans un carré. Je n’en avais jamais discuté avec personne (c’est réparé), je l’ai soumis aux copains qui n’ont rien vu à lui reprocher.

Il est ainsi devenu nôtre, pendant une dizaine d’années, puis a été redessiné plus réaliste. L’arbre avait semé ses graines, car quelques-uns de ceux, présents lors de la création, s’en sont allés (j’en fais partie), d’autres les ont remplacés.

Guy LANDRY, co-fondateur du GRAINE Poitou-Charentes, professeur des écoles.

Répondre à cet article

Site et Infolettre édités avec le soutien financier de la Région et de la DREAL Nouvelle-Aquitaine