GRAINE Poitou-Charentes
Réseau d’éducation à l’environnement en Poitou-Charentes

Accueil > Questions de fond > Le jeu : repères et controverses > Le jeu de rôles en éducation relative à l’environnement (Lucie (...)

Le jeu de rôles en éducation relative à l’environnement (Lucie SAUVÉ)

jeudi 13 janvier 2011, par Lucie SAUVÉ

|

Ce texte de Lucie SAUVÉ est initialement paru dans Pour une éducation relative à l’environnement : élément de design pédagogique. SAUVE, Lucie. Paru aux éditions Guérin, en 1994.


Vienne, vers 1925 2 : Jaco-Lévis Moreno, médecin passionné de théâtre, crée un théâtre d’expression spontanée, un peu comme notre théâtre d’improvisation actuel. C’est le living newspaper, le journal vivant, où des acteurs amateurs et parfois même des spectateurs volontaires revivent en public les faits divers des journaux, en jouant le rôle d’un politicien, d’un meurtrier, d’un avocat, d’une victime, etc.

Moreno découvre le potentiel thérapeutique de ces jeux de rôles sur les acteurs, dont certains se révèlent à eux-mêmes à travers les personnages qu’ils interprétaient. Plus tard, dans d’autres contextes, le jeu de rôles a été exploité comme une véritable stratégie d’enseignement et d’apprentissage favorisant, entre autres, le développement personnel et social.

Le jeu de rôles peut aider à acquérir des connaissances (savoirs), des habiletés (savoir-faire), des attitudes et des valeurs (savoir-être) en lien avec les objectifs d’une éducation relative à l’environnement. Cette stratégie permet en effet d’acquérir des connaissances sur les aspects sociaux d’une problématique environnementale et sur certains rouages de la vie en société, comme une assemblée municipale ou une audience publique par exemple. Il permet de pénétrer une controverse par le biais de personnages que l’acteur fait vivre avec le plus d’authenticité possible et dont il apprend à cerner les croyances, à saisir (voire à ressentir) les attitudes et à comprendre les valeurs. Or, on sait que seule une meilleure compréhension du point de vue de chacun des protagonistes permet d’entrevoir des solutions adéquates.

Outre l’investigation, le jeu de rôles offre également un contexte favorable au développement de plusieurs habiletés liées à la résolution de problèmes : communication, négociation, prise de décision, etc. Enfin, parce qu’il fait appel à l’implication personnelle des joueurs, le jeu de rôles favorise la clarification des croyances, des attitudes et des valeurs des participants. Il peut donc concourir au développement affectif, social et moral des participants.

(…)

Le jeu de rôles peut porter sur une situation réelle ou sur une situation fictive, une situation type, dont seule la structure est définie a priori. Enfin, le jeu de rôles peut correspondre à une improvisation complète, de courte ou de moyenne durée, à partir d’un thème déclencheur, d’un événement ou d’une question controversée.

___
1 Professeure, Titulaire de la Chaire de recherche du Canada en éducation relative à l’environnement, Université du Québec à Montréal
2 Selon ANCELIN-SCHÜTZENBERGER Anna. Le jeu de rôle. Éditions ESF, 1999.
3 Selon Anna ANCELIN-SCHUTZENBERGER (1981) et John L. TAYLOR. Guide de la simulation et des jeux pour l’éducation relative à l’environnement. UNESCO, 1985.
PDF en ligne : http://unesdoc.unesco.org/images/0005/000569/056905fo.pdf

Répondre à cet article

Site et Infolettre édités avec le soutien financier de la Région et de la DREAL Nouvelle-Aquitaine