GRAINE Poitou-Charentes
Réseau d’éducation à l’environnement en Poitou-Charentes

Accueil > L’actualité en EE > Veille pédagogique > La "boîte à jouer" : la récup’ à la récré

Né d’une expérimentation anglo-saxonne en 2005, le concept tente de s’implanter en France : une immense boîte composée d’objets de récup’ à disposition des enfants.

Il s’agit d’une structure fixe, adaptée aux cours de récréation, remplie d’objets disparates du genre pneus, tubes, cordes, tissus...

Un dispositif global destiné à des enfants de primaire qui développe la créativité, l’imaginaire, le jeu libre.

Il favorise les interactions entre les enfants de sexes et d’âges différents, y compris entre membres de groupes différents.

Les enfants développent le sens du partage, l’apprentissage par succession d’essais, d’erreurs en détournant des objets de leur utilisation initiale, jusqu’à la satisfaction de la réalisation d’une construction, d’un parcours, d’un univers, d’un royaume...

L’individu repasse du statut de consommateur à créateur en s’appropriant le réel et en s’y projetant, dans une dynamique des possibles qui varient selon l’âge.

Au final, les élèves sont plus disponibles de retour en classe pour les apprentissages académiques.

Pas de parachutage dans les cours d’école

Avant d’être introduits dans un établissement, l’acquisition de la ressource comprend l’accompagnement des encadrants, de la formation à la mise en service.

En France, c’est l’association Jouer pour vivre qui développe le projet.

Intérêt en Éducation à l’Environnement

  • "Une activité ouverte à tous qui nourrit la créativité et l’imaginaire des enfants et se déroule au grand air"
  • "Des objets recyclés propres et sécurisés comme ressources ludiques" : "un programme de sensibilisation à l’économie circulaire pour les enfants [, les enseignants] et les parents" : les matériaux sont issus de partenariat avec Emmaüs et divers organismes d’insertion ou de collectes directes auprès d’entreprises
  • "Une nouvelle posture relationnelle" car "l’enfant trouve ses propres solutions, fait des essais et des tentatives sans être évalué, abandonne son projet, sans risque d’être en échec, collabore ou pas au gré de sa spontanéité, vit des conflits et des prises de risques, sources d’évolution et de transformation, répond librement à ses besoins de mettre en scène des situations vécues, apprend et comprend à son rythme, cultive un sentiment de joie et d’accomplissement, construit, de l‘intérieur, son estime de lui."

"Parce que la cour de récré est un lieu de vie important des élèves (qui y passent jusqu’à 3 heures par jour) et qu’il y a, évidemment, quelque chose à [y] faire"

Des perspectives durables ?

Un projet innovant issu de l’ESS qui a reçu cette année un Prix.

Voir en ligne : Cette "boîte à jouer" qui pourrait changer les cours de récréation

En savoir plus

Vidéo de mise en situation à l’École Vitruve dans le 20ème arrondissement de Paris

Source : blog.Francetvinfo.fr, L’instit’humeurs, Lucien Marboeuf

Répondre à cet article

Site et Infolettre édités avec le soutien financier de la Région et de la DREAL Nouvelle-Aquitaine